Retour accueil
  Accueil
Plan du site - Contact - Pèlerins & adhérents
Marie Source de Vie
Adhésion
Contact
Nos pèlerinages et retraites spirituels
Nos destinations
Medjugorje
ISRAEL
Rome
Programme
St Pierre et le Vatican
Lieux de Culte
Colisée
Les catacombes
Basilique Ste Marie Majeure
St Jean de Latran
St Paul Hors les Murs
Plan
Lourdes
Liban
Fatima
Pèlerinages
Retraites
Intervenants pélerinages, retraites
Du sur mesure pour les groupes
Nos dates et prix
Actualités
Soutien et dons
Newsletter
Foire Aux Questions
Publications
Enseignements
Liens
Les catacombes

Saint Sébastien sur la Via Appia
Saint Callixte sur la Via Appia
Domitille sur la via Ardeatina
Sainte Priscille sur la via Salaria
Saints Marcellin et Pierre sur la via Casilina
Sainte Agnès sur la via Nomentana

Au sens strict, l’expression latine ad catacumbas (au ravin) désigne un lieu-dit, celui de l’actuelle catacombe de Saint Sébastien sur la via Appia. Elle désigne, au moins depuis le Moyen Age, tous les antiques cimetières chrétiens de Rome. On s’est longtemps imaginé, à tort, que les catacombes servaient de cachette aux chrétiens pendant les persécutions. Pourquoi ? Sans doute ces longues galeries creusées sur plusieurs étages semblent être des lieux propices au refuge clandestin. Ce sont des domaines privés, soumis comme les autres à une sévère réglementation. Connus des autorités, de la police impériale, leur accès était interdit en période de persécution.

Aux Ier et IIème siècles, les chrétiens sont inhumés avec des non-chrétiens. C’est le cas de Saint Pierre, dans le cimetière de la colline du Vatican. Au début du IIIème siècle, la communauté chrétienne acquiert un terrain, aujourd’hui la catacombe de Saint Callixte, puis plusieurs autres, et gère ses propres cimetières. Les lieux deviennent vitre trop petits, c’est pourquoi on creuse progressivement des galeries superposées. De part et d’autre, par étages, on aligne les tombes dans des niches et on creuse des cryptes pour une ou plusieurs familles. La décoration y est joyeuse, lumineuse. Certains se font inhumer dans des cercueils de pierre sculptée, les sarcophages. A cette époque, une catacombe renferme au maximum quelques centaines de sépultures. Les chrétiens viennent prier et partager un repas rituel sur les tombes des leurs, surtout celles des martyrs.
Les persécutions finies, les baptêmes se multiplient. Le nombre des sépultures augmente en conséquence. A la fin du IVème siècle, on recense au moins 45 catacombes chrétiennes à Rome. Beaucoup de fidèles veulent se faire enterrer près des martyrs. Les gens aisés se font inhumer dans des tombes en loculi (niche) mais aussi, de plus en plus, dans des sarcophages dont la décoration est essentiellement biblique. Les catacombes deviennent des lieux de pèlerinage. Autour des tombes des martyrs, tout un culte se développe : on prie, on y célèbre la messe.

Les peintures des catacombes, les sculptures des sarcophages proclament le message des chrétiens de cette époque.

Entrée des catacombes
Entrée des catacombes

Catacombes Saint Callixte
Catacombes  Saint Callixte

Retour haut
| Mise à jour : 29/11/2014 |

Réalisation, hébergement : NetConception.com